Péripatéticiennes version 2012

C’est le plus vieux métier du monde, elles allaient légères et court vêtues, mais on n’en voit plus beaucoup sur nos trottoirs. Révolution technique oblige, la p…aguiche maintenant le client, bien au chaud derrière son écran d’ordinateur.

La nature ayant horreur du vide, les voilà remplacées par les femen.

Qui sont les « femen » ?

*Elles viennent d’Ukraine ,(forcément, se balader à poil à Paris à la mi-novembre n’est pas donné à tout le monde), version 20° siècle, le recrutement était plus mélangé.

*Elles travaillent en groupe, que dis-je, en commando guerrier quand leurs ainées étaient plutôt solitaires, unies quelque fois par leur dépendance au même « mac ».

*Leurs grandes sœurs vendaient leur corps mais beaucoup avaient su garder leur cœur, en 2012 c’est la haine qu’on lit sur les slogans peints entre leurs seins nus : haine de Dieu, haine des hommes, haine de soi.

*Elles disent vouloir lutter contre la prostitution mais elles, à qui se vendent-elles ?

Car enfin, comment est-il possible d’en arriver là, comment une femme peut-elle se mépriser à ce point pour s’avilir ainsi ?

Qui les paie et combien ?

Qu’a-t-on bien pu leur promettre ?

C’est ce qu’on aimerait bien savoir, mille sabords !!!!!!!

Publicités
Cet article a été publié dans L’humeur d’Haddocka. Ajoutez ce permalien à vos favoris.