La voix de la langue française

A la veille d’une nouvelle grande manifestation contre le mariage pour tous, nous livrons à votre réflexion des extraits d’une lettre d’un professeur de français: Daniel Godard.

Dans le concert des arguments développés par les « pour  » et les « anti » mariage gay, il est une voix qu’on n’a jamais entendue: celle de la langue française…

La notion de « couple » homosexuel est-elle adaptée?  La réponse est non. Si l’on se réfère à la terminologie du « bon usage », l’assemblage de deux éléments de même nature ne constitue pas un « couple » mais une « paire ».

Ainsi on dira une paire de ciseaux, une paire de lunettes et non un couple de ciseaux ou un couple de lunettes. Il en est de même pour les êtres vivants. Deux boeufs assemblés sous le même joug forment une paire de boeufs et non un couple de boeufs. Deux jumeaux  de même sexe constituent une paire de jumeaux et non un couple de jumeaux…

La langue française nous indique  clairement que  la notion de « couple » repose sur un principe de différenciation et d’altérité. Le couple, c’est « un homme et une femme unis par des relations affectives, physiques » (Robert 2012).

La distorsion sémantique à laquelle on s’adonne chaque fois qu’on évoque un « couple » homosexuel crée une confusion dommageable que rien ne peut justifier, pas même une évolution des moeurs…

L’intégralité de cette lettre peut être consultée sur le site

fr.wordpress.com/tag/daniel-godard

« Les mots sont la plus puissante drogue utilisée par l’humanité » Rudyard Kipling

Moule à gaufres et Haddocka

Publicités
Cet article, publié dans L’humeur d’Haddocka, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.