La tyrannie médiatique

images

Il y aurait mille choses à dire du  livre de Jean-Yves Le Gallou  (Editions Via Romana)  :

les rapports des medias avec la finance, avec la politique, le pouvoir de la publicité et autres joyeuses collusions mais ce qui résume le mieux son ouvrage, c’est le petit dessin de la page 71.

La presse est libre dans un carré bien délimité. Mais il y a des barrières à ne pas franchir, sinon vous êtes mort (journalistiquement s’entend)

Vous ne pouvez pas remettre en cause :

– le mondialisme et le libre échangisme économique car le protectionnisme, c’est la guerre.

-l’immigration et le multiculturalisme sinon vous êtes un dangereux raciste-fasciste.

-la culpabilisation historique et donc la repentance obligatoire. Nous n’avons fait partout que des horreurs et nous ne demanderons jamais assez pardon

-que toutes les cultures se valent mais que, fort des trois points précédents, la nôtre est quand même beaucoup moins bien que les autres !

« L’objectif de la répétition de ces dogmes est double : d’abord les imposer dans l’esprit du plus grand nombre possible. Ensuite, empêcher ceux qui n’y croient pas d’oser s’exprimer ; et ce, en jouant sur un processus de sidération et de diabolisation. »

« Vous n’avez pas le droit de dire cela » La grande phrase est lâchée. Nous ne sommes plus dans le domaine du vrai et du faux mais dans celui du licite et de l’illicite décidé par le politiquement correct.

Nous voilà prévenus. C’est une nouvelle grille de lecture des événements qu’il faut garder présente à l’esprit quand on ouvre un journal ou qu’on allume la télévision.

Il y a beaucoup d’autres choses dans le livre de Jean-Yves Le Gallou, allez voir, vous ne serez pas déçues d’autant que tout espoir de sortir de cette tyrannie en la contournant n’est pas perdu.

C’est le dernier mérite de ce livre, il nous permet d’espérer.

Haddocka

Publicités
Cet article a été publié dans A lire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.