Jeudi dernier au café du commerce

-Lui, à peine franchie la porte:

« Vous avez vu l’humanité, »

-Le patron:

« On la voit tous les jours l’humanité, même que tu en es un des plus beaux fleurons »

-Lui:

« Vous n’avez rien compris patron, je vous parle de « l’huma » quoi, le journal des cocos. Il doit 4millions d’euros à l’Etat mais en catimini ce 3 décembre, l’Assemblée nationale a voté la remise de cette dette.

Lisez: Les créances détenues sur la Société nouvelle du journal l’Humanité accordé le 22 mars 2002…sont abandonnées à hauteur de 4 086 710,31€

-Le patron:

Incroyable!!! Ce n’est pas à nous qu’on ferait ça. Pas de cadeau pour les PME, les artisans, les commerçants et tous ceux qui bossent dur et à qui on demande de toujours se serrer un peu plus la ceinture.

-Un autre client intervient:

Des boîtes qui coulent, il y en a tous les jours et personne pour remettre leurs dettes, ça fait seulement quelques chômeurs de plus.

-Tiens, et là, le cancer de Madame Bertinotti. Après la prostate de François Hollande, ils sont tous malades dans ce gouvernement

-Tu l’as dit, bouffi. Enfin pendant ce temps là on ne parle pas des choses qui fachent.

-Je vous trouve très injustes avec notre ministre déléguée à la famille s’insurge Madame Durand (Madame Durand est professeur de Français dans le collège à côté mais, comme elle ne supporte plus l’ambiance de la salle des profs, elle vient boire son petit noir au café du commerce entre deux cours), bien serré s’il vous plait, pour tenir le coup.

Je ne partage pas du tout la conception de la famille de Madame Bertinotti mais ce n’est pas une raison pour être injuste avec elle. Pour une fois qu’un ministre descend de son piédestal pour se préoccuper des gens dans la vraie vie.

Les malades du cancer subissent une triple peine. La première est d’apprendre qu’on est atteint d’une maladie grave, la deuxième, et en particulier dans le cas du cancer du sein, c’est une intervention invalidante, mais la troisième n’est pas moins difficile à vivre dans certains cas: Pendant dix ans vous êtes considéré comme en rémission et non guéri et aucune banque, aucune compagnie d’assurance ne veut plus vous octroyer de prêt. Adieu projet d’achat de maison par exemple. Si Madame Bertinotti peut faire avancer les choses…

-Il y a tout à coup un silence pesant autour du comptoir.

-Bon, dit le patron, il n’y aurait pas une bonne nouvelle dans votre journal.

-Je cherche…si, j’ai trouvé: c’est bientôt Noël, alors paix sur la terre aux hommes de bonne volonté.

Haddocka


					
Publicités
Cet article a été publié dans L’humeur d’Haddocka, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.