Témoignage

Perdre son enfant,

D’un accident, brutalement…

Ou d’une longue maladie, lentement…

Qu’il soit petit,

Qu’il soit grand,

Religieux, célibataire ou marié,

La douleur est là,

Indicible, écrasante, elle vous broie.

En parler? les mots sont vains.

Se taire? pourquoi si l’on peut faire du bien à ceux qui vivent pareille souffrance?

C’est cette dernière idée qui anime Cécile Pâris quand elle écrit « Orphelins d’un enfant »aux éditions du Cerf, à la suite du décès de l’un de ses fils, dominicain, mort d’un cancer du poumon à l’âge de 30ans.orphelins d'un enfant

« Si, humblement, j’écris ce livre, c’est par amour pour toutes ces Mamans avec qui je partage ce grand combat: tenter de vivre malgré tout ».

Mon mari et moi avons également remis à Dieu il y a 2 ans l’un de nos trois enfants, une jeune femme de 35 ans, atteinte d’une leucémie myéloïde aigüe, qu’une équipe médicale de haut niveau à tout point de vue a essayé de juguler pendant 6 ans. Notre Emmanuelle était mariée et maman d’un petit garçon de 1 an quand ce cancer a été détecté.

Aucune situation n’est identique bien sûr. Mais j’ai retrouvé dans le livre de Cécile Pâris. beaucoup de réflexions ou d’interrogations semblables à celles que j’avais connues comme maman et qu’il m’aurait certainement fait du bien de lire durant ou tout de suite après ce drame maternel, conjugal, fraternel, familial. J’aurais vu que je n’étais pas seule à douter tristement de l’efficacité de mes prières, à admirer silencieusement le courage magnifique de son enfant chéri -le lui dire n’augmenterait-il pas sa solitude?, à avoir besoin de me rendre au cimetière auquel cet auteur donne ce nom lumineux et plein d’Espérance: lieu de résurrection.

6 ans d’épreuve gigantesque pour notre fille, de taille pour nous parents et fratrie, puis 2 ans depuis cette naissance à la Nouvelle Vie (nous sommes catholiques également) me placent en communion totale d’âme avec Cécile Pâris.

C’est pourquoi à vous pères et mères, frères et soeurs, époux ou épouse qui vivez ou avez vécu ces mêmes angoisses, ces mêmes fatigues, ces mêmes espoirs trop souvent déçus, je recommande chaleureusement ce livre.

Vous ne serez pas seuls. Vous vous sentirez compris, soutenus. Vous admettrez sans honte qu’on ne peut que survivre à ce qui vous fera souffrir pour toujours, mais que l’on peut continuer à vivre, et à vivre bien, avec cette partie de soi qui sera éternellement blessée.

Pour citer Cécile Pâris:

« La transition mort de son enfant/vie qui doit reprendre le dessus est un effort épuisant. J’ai souvent entendu l’expression: faire son deuil. Je n’ai toujours pas compris en quoi cela consistait dans le cas de son enfant »

« Mais la façon de vivre désormais cette absence est que cette mort porte des fruits »

Dans un langage chrétien simple, paisible, juste, serein,  cette maman expose sa façon de survivre à un chagrin d’une telle ampleur qu’il n’y a pas de mot pour le décrire. On est veuf, on est orphelin , mais quel mot pour dire que l’on a perdu son enfant chéri?

Aucun apitoiement sur elle-même dans ce livre. Simplement le désir d’aider celles et ceux qui vivent ce drame.

Vous pourrez également trouver quelques conseils fort bien dits pour faciliter les relations avec l’entourage qui n’a pas forcément le bon mot ou la bonne attitude que l’on attend, plus par maladresse ou timidité bien souvent.

Nous ne serons plus jamais après comme avant. Mais l’auteur apporte l’Espoir et le réconfort que cette nouvelle vie peut être sereine tout en étant en harmonie avec l’enfant chéri perdu temporairement, le temps que Dieu décide. Il n’y a pas de honte à cela. Il n’y a non seulement pas de honte à cela mais ceux qui nous entourent et qui sont éprouvés pareillement, dans la fratrie par exemple,  ont besoin de notre force et de notre sourire.

Cécile Pâris évoque la Prière des mères (www.prieredesmeres.com) , prière des mamans pour les mamans et leurs enfants comme les prières en général de ceux qui nous portent.

Quelle consolation dans les larmes…

Sapajou

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.