Oh les mains !

écho de la modeJ’ai revêtu mon costume d’archéologue pour fouiller dans d’anciens numéros de « l’écho de la mode » journal féminin par excellence et j’ai trouvé dans le numéro 33 d’août  1960, l’éditorial que voici :

                                                 Nos mains de femmes

« …Oui toutes plus ou moins nous sommes des manuelles. Ne le regrettons pas : c’est là notre grande force, c’est là notre sauvegarde.
Ce contact régulier avec la matière nous tient près du réel. Nous avons le merveilleux avantage de nous accorder à la vie d’une manière concrète, d’être en communion directe avec la création ; et cela par nos mains, qu’elles soient petites ou fortes, lisses ou ridées, trapues ou minces.

…J’aime tout ce qui passe par mes mains de femme ; pommes de terre rugueuses ou tulle vaporeux, et la grande louche qui tourne les confitures, l’humble balayette qui ramasse la poussière et l’éclatant bouquet qui éclaire la maison.

O mes mains, apportez-moi longtemps votre aide familière ! »

et c’est signé Liselotte.

50 ans ont passé, c’est peu et c’est beaucoup car qui oserait encore écrire des choses pareilles, et pourtant !

Si je n’ai pas trouvé d’édito version 2014 pour chanter les mains, on peut facilement l’imaginer :

cosmetiques-bio-ongles-beaute-mains« Ne négligez pas vos mains, elles sont un formidable atout de séduction. Pour cela protégez-les en toutes circonstances. Si vous êtes contrainte à quelque tâche ménagère ou de jardinage, utilisez des gants de caoutchouc. N’oubliez pas de les protéger aussi du froid et surtout appliquez matin et soir une crème hydratante.

Après chaque lavage avec un savon non desséchant ou un savon d’Alep, essuyez-les avec soin dans une serviette douce en coton.

Une fois par semaine, vous pouvez utiliser un soin gommant pour éliminer les cellules mortes, ainsi l’hydratation sera plus efficace.

N’oubliez pas les ongles qui, comme les mains doivent être hydratés. Ne coupez pas les cuticules au ciseau mais repoussez-les avec un bâtonnet de buis et une huile spécifique.

En revanche, contre les tâches brunes dues au vieillissement, si disgracieuses, il faudra en passer par des soins dépigmentants effectués dans des instituts spécialisés.

O mes mains, vous me coutez bien cher, mais c’est parce que je le vaux bien. »

     La différence:

                   Aujourd’hui c’est tout pour ma pomme, jeunisme,

                  séduction,individualisme et société de consommation.

Haddocka

Publicités
Cet article a été publié dans L’humeur d’Haddocka. Ajoutez ce permalien à vos favoris.