Jours de guerre

Exposition JOURS DE GUERRE 1914-1918

à l’Orangerie du Sénat (75006) jusqu’au 22 Juin 2014

jours de guerre
Ouvert tous les jours sauf lundi de 10h à 18h

Une exposition claire, intéressante et gratuite : ce sont les photos du quotidien Excelsior, qui envoyait ses journalistes sur le terrain, lors de la Première guerre mondiale, en première ligne.

Ceux-ci ne recherchent pas la photo à message, la photo-choc ou la photo esthétique. Ce sont les photos de la vie quotidienne, avec des hommes et des femmes qui se mobilisent pour sauver leur pays. Les premières photos montrent le choc, au sein de la population, de la mobilisation générale à Paris. Les femmes arborent encore des canotiers fleuris, de longues jupes, elles rient et sourient au bras de leur fiancé ou époux … Puis ce sont les départs des premiers trains avec leurs convois de soldats, l’organisation de la vie dans les tranchées, les armements, la guerre.

L’exposition montre beaucoup plus de photos de soldats que de femmes, mais elles apparaissent au fil des images: Il y a évidemment les infirmières, toujours prêtes à soigner, à consoler et à réconforter. Mais plus étonnantes sont les femmes, au foyer pour la plupart, ou à la ferme  qui vont se mettre, dans les usines, à la fabrication des douilles ou des casques, vêtues de longs tabliers, les cheveux tenus en chignons ; elles s’appliquent, sachant combien ces objets sont importants pour la vie des soldats. Elles essaient de sourire pour la photo mais leurs visages sont graves. Elles ont appris sur le tas et font de leur mieux. Elles ont troqué les jupes pour de larges pantalons et ne retrouveront leur féminité vestimentaire qu’ à la fin de la guerre.

Cette exposition montre le courage, le don de soi de ces femmes travailleuses qui savaient accepter les travaux les plus simples, comme le ramassage du bois, pour pallier à la pénurie de charbon. Pousser de lourdes barriques ou des charriots chargés, ramoner les cheminées ; les administrations les recrutent comme institutrices, factrices pour porter les bonnes et aussi les mauvaises nouvelles, organiser des quêtes « Pour nos poilus, s’il vous plaît » et prendre des risques lorsqu’elles devaient surveiller les voies ferrées, contrôler les tramways, conduire et réparer les ambulances. Tous ces postes sont importants pour la vie quotidienne, et elles le savent.

Toutes ces photos en noir et blanc sont superbes car elles parlent vrai, elles ne tombent jamais dans la sensiblerie mais parlent solidarité, responsabilité, dignité, courage, et finalement victoire. L’intérêt aussi de cette exposition est de montrer le côté mondial de cette guerre : soldats indiens, canadiens, travailleurs coloniaux et étrangers dans les manufactures de guerre (sénégalais, chinois, médecins japonais), spahis sénégalais, etc…

A voir en famille !

Mille sabords

Publicités
Cet article a été publié dans A voir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.