Berthe Morisot

Bien sûr, elle a appris le dessin, mais aussi la musique et la broderie comme toute jeune fille bien née, elle est fille de préfet, dans les années 1850.

Mais elle est douée, très douée même et son premier professeur, Jean-Benoist Guichard  se croit obligé de prévenir sa mère:

 » Avec des natures comme celles de vos filles ( sa soeur Edma est bien douée elle aussi), ce ne sont pas de petits talents d’agrément que mon enseignement leur procurera, elles deviendront des peintres. Vous rendez-vous bien compte de ce que cela veut dire? Dans le milieu de grande bourgeoisie qui est le vôtre, ce sera une révolution, je dirais presque une catastrophe. »

Quelle perspicacité! Il est vrai qu’au milieu du XIX° siècle, les filles n’ont pas leur place dans le monde des artistes, tout de moins pas comme artistes! Amies, modèles, maîtresses, oui, mais peintres! Cependant Berthe réussira à se faire admettre et respecter à force de travail et de volonté farouche.dominique-bona-berthe-morisot-le-secret-de-la-femme-en-noir-o-2253153478-0

Dominique Bona nous donne ici une biographie  de cette grande artiste impressionniste avec une  grande honnêteté, se limitant à l’exploitation des documents et archives mis à sa disposition. De fait, elle respecte le souvenir que Berthe, qui était secrète, silencieuse et pudique, a voulu laisser d’elle.
Ainsi en est-il de ses rapports avec Edouard Manet. Si leur amitié ne fait aucun doute, si les sentiments de Berthe pour ce bel homme, grand séducteur, sont clairs, si la considération d’ Edouard pour le talent de Berthe est patent, Dominique Bona avoue n’avoir rien trouvé dans les archives qui permette d’en dire plus.

On suit avec intérêt Berthe Morisot, dans ses révoltes enfantines et adolescentes face à une mère omniprésente mais très aimée, dans son enfermement dans les années où ses soeurs se marient, pour mieux se consacrer à son travail et à l’éternelle insatisfaction qu’il engendre jusqu’aux années de la maturité, où son mariage avec Eugène Manet (le frère d’Edouard) et surtout la naissance de sa fille Julie lui donneront cette force tranquille si évidente dans son oeuvre.Berthe morisotarthistory.about_.comenlaorilladellago

A qui s’intéresse aux impressionnistes et à tous ces grands noms qui ont été les proches de Berthe, à cette période de notre histoire, ce livre offre force  détails, c’est aussi et surtout une belle histoire de femme qui a su s’imposer par son travail et son talent dans un monde d’hommes peu enclins à lui faire une place.

Publicités
Cet article a été publié dans A lire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.