Le pari de l’impressionnisme

Paul Durand-Ruel

Paul Durand-Ruel

C’est celui qu’a fait Paul Durand-Ruel, collectionneur et marchand (1831-1922). Et cela lui a bien réussi, même s’il a plusieurs fois frôlé la ruine.  Doué d’un goût et d’un flair certain, ce « vieux chouan » comme le surnomme Renoir, veuf à 40ans et père de cinq enfants, catholique fervent, n’hésite pas à sortir de la misère des communards  comme Courbet ou Pissaro parce qu’ils ont du talent.

Monet, Manet, Sisley, Degas, Morisot, Renoir, tous ces peintres sont exposés chez lui dans son appartement du 35 rue de Rome  ou dans la galerie qu’il reprend après son père. Plus tard il exposera aussi à Londres puis à New-York, Berlin ou Boston.

J’ai quelque fois été déçue par les expositions du musée du Luxembourg mais cette fois, je dois dire que la réussite est complète et qu’on nous offre à voir, outre des tableaux très connus, d’autres qui le sont moins, c’est très frais, très bien présenté et rien que pour trois des peupliers de Monet,  les trois »danse » de Renoir ou encore le clair de lune sur le port de Boulogne de Manet, ça vaut le détour!

clair de lune Manethttp://museeduluxembourg.fr/

haddocka

Publicités
Cet article a été publié dans A voir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.