Chronique du docteur Ectoplasme

sguespereau@gmail.com

femme-medecin_298560314/03/2015 :

« je ne veux pas me réveiller mort » m’a dit une fois un patient

Elle m’a beaucoup impressionnée, cette phrase car elle dit bien les choses ! Je peux vous dire que ce patient avait une peur bleue de dormir ! il luttait pour vivre et donc de tous les médicaments essayés pour le faire dormir la nuit, aucun n’avait été efficace…

Le législateur veut nous imposer un droit à une sédation continue jusqu’au décès. Que c’est dangereux ! D’abord, en tant que médecin je reste libre de mes prescriptions…je ne suis pas prestataire de service, surtout pas pour endormir mon patient jusqu’à sa mort ! C’est le priver, et priver ses proches, d’un accompagnement leur permettant d’achever certaines choses, matérielles ou spirituelles. Par cet accompagnement le patient reste seul maitre de sa vie, allant jusqu’à même « choisir » par des mouvements psychiques conscients ou non et qui nous dépassent, le moment de sa mort. Tous les soignants ont ainsi des « histoires de chasse » dont le moment du décès n’est pas si anodin que ça. Je trouve cela fascinant à chaque fois.

Une sédation continue jusqu’au décès veut tout simplement dire qu’on endort quelqu’un et qu’il ne se réveillera plus. Quoi de plus simple pour avoir une mort en douceur !!! Normalement cela est à la demande du patient. Mais…et si la personne n’est pas capable de s’exprimer ? Le fera-t-on à la demande d’un proche ? de qui ?et pour soulager la souffrance de qui ? Et si la mort tarde à venir, que fera-t-on ? parce que si la personne ne veut pas mourir rapidement, il faudra quand même l’aider ! Allez, on va décider du temps maximum que quelqu’un pourra avoir de sédation ! bon, 1 jour c’est trop juste…disons 4 car plus, l’hospitalisation commencera à coûter trop chère… et  il faut laisser la place à d’autres… Voilà !!

Ectoplasme

Publicités
Cet article a été publié dans Chronique Ectoplasme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.