Le camp des saints

naufrage2L’actualité et ces  milliers de malheureux qui périssent en voulant traverser la Méditerranée m’ont donné envie de relire « le camp des saints » ce roman de  Jean Raspail qui date de 1973 et qui raconte l’arrivée sur le sol français, par la mer, de milliers d’indiens venus des bords du Gange.

L’idée de ce roman lui est venue un soir où, sur la terrasse d’une villa surplombant la mer, en Provence, il s’est posé cette question:

Et s’ils arrivaient?

C’est en effet une forte probabilité que ces hommes si nombreux dans des pays très pauvres soient attirés par ces vieux pays très riches où la démographie dégringole à toute vitesse.

Toute la première partie du roman traite de « la meute médiatique, showbiztique, droitdel’hommiste, enseignante, mutualiste, publicitaire, judiciaire, gaucho-chrétienne, pastorale, psy… », qui a si bien désarmé la résistance nationale, qui se gargarise de ces grandes idées devenues folles dont parle Chesterton et qui prendra vite la poudre d’escampette quand les choses se gâteront.

Car dans la deuxième partie, les envahisseurs sont là et que faire quand il ne reste, comme choix, que tuer ou périr.

Jean Raspail nous offre une large palette de personnages mais son coeur va, c’est sûr, à ceux qui ont choisi de finir avec panache, dans une sorte de village gaulois qui résiste, les douze qui préfèrent mourir debout que vivre couchés.

Et les femmes dans tout ça me direz-vous?

Il y en a peu et elles ne sont particulièrement à l’honneur de notre sexe…mais elles périront toutes de la pire façon, ce qui fait froid dans le dos.

Un livre pour adultes, âmes sensibles s’abstenir, mais un roman prophétique qui ne peut que nous forcer à réfléchir sur ce grave problème de l’immigration, galopante ou sournoise et sur ce que nous sommes encore prêts à défendre.camp des saints

Seule ombre à ce magnifique roman: Jean Raspail donne au pape régnant le nom de Benoît XVI, un autre prénom aurait mieux convenu…

Jean Raspail- Le camp des saints

Editions Robert Laffont

Haddocka

Publicités
Cet article a été publié dans A lire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.