Resurrexit sicut dixit, Alleluia

En ce premier jour de la semaine, ce sont trois femmes qui se présentent devant le tombeau où a été déposé le corps de Jésus ce vendredi juste avant le  début du sabbat. Elles sont chargées d’onguents pour embaumer le corps du supplicié.

Mais quand elles arrivent, se demandant qui pourra bien rouler la lourde pierre qui ferme l’entrée, le tombeau est vide.

L’iconographie est abondante qui relate ce fait si cher aux chrétiens.

Il est ressuscité comme il l’avait annoncé, Alleluia.

Arrêtons-nous en ce matin de Pâques sur un vitrail de la cathédrale de Chartres. Sur la façade occidentale, en plus de la rosace nous pouvons voir trois vitraux. Le plus à gauche, c’est l’arbre de Jessé et sa descendance jusqu’au Christ, celui du milieu retrace la vie publique du Christ et celui de droite, sa passion et sa résurrection.

chartres

Le médaillon numéro 10 de ce vitrail qui en comporte 14 nous montre cette arrivée des saintes femmes au tombeau. La pierre a été roulée et les gardes qui gardaient la porte se sont endormis. C’est un ange qui les accueille avec ses grandes ailes vertes. L’endroit est sombre éclairé par trois lampes suspendues. Le tombeau est vide et seul le suaire qui enveloppait Jésus est resté là.

Les pauvres femmes sont effrayées mais l’ange leur dit: » Ne craignez pas. Vous cherchez Jésus de Nazareth, le crucifié? Il est ressuscité, il n’est pas ici. Voici la place où on l’avait déposé. » (Marc 16, 1-7)

Ce fait est le sommet de la vie chrétienne. Saint Paul pourra dire: « Si le Christ n’est pas ressuscité notre Foi est vaine ».

Le Christ a vaincu la mort et nous a ouvert les portes de l’éternité.  ( collecte de Pâques).

Très joyeuses fêtes de Pâques à tous

Publicités
Cet article a été publié dans L’humeur d’Haddocka. Ajoutez ce permalien à vos favoris.