Trois films…

Et oui, rien que cela!

Trois films à vous recommander chaleureusement en cette rentrée de vacances ! Comme les bons films quittent rapidement l’affiche, je préfère vous faire un petit résumé rapide pour chacun d’eux. Par ordre de préférence de ma part, vous avez le choix entre:

1/ » Franz », réalisé par François Ozon , avec Pierre Niney et Paula Beer.

Frantz, Affiche

Frantz, Affiche

Au lendemain de la guerre de 14-18, dans une petite ville allemande, Anna se rend tous les jours sur la tombe de son fiancé Franz, mort sur le front français. Un jour, elle se retrouve à côté d’un  jeune français, Adrien, qui vient aussi se recueillir.De cette rencontre nait  une histoire belle et triste  que je placerais sous le thème du Pardon. Film en noir et blanc, les dernières images seules sont en couleur symbolisant le pardon et la renaissance à la vie qui l’accompagne toujours. Les acteurs sont excellents et Paula Beer superbe.

2/ » Éternité « , film français réalisé par Trân Anh Hùng, avec Audrey Tautou, Berenice Bejo, Pierre Deladonchamps.

Eternité, Affiche

Eternité, Affiche

Je n’avais pas lu de critique avant d’aller voir ce film. Savoir qu’il avait été réalisé par le même metteur en scène que celui ayant tourné  » l’odeur de la Papaye verte  » m’avait suffi à avoir confiance en mon choix! Si je n’ai pas retrouvé de scénario aussi attachant, j’ai été emballée par la beauté qui vous enveloppe de la première image à la dernière: les acteurs, les vêtements, les paysages, les décors intérieurs et extérieurs, on aimerait retenir le temps pour admirer chaque vue. À quoi s’applique le titre  » éternité »?. Des méchantes langues, mais je n’en ai pas entendues, pourraient dire que ce film dure…une éternité! Très peu de dialogues en effet, une histoire très longue puisqu’elle se situe entre le début  du XIX° et le début du XX° siècle pour évoquer la vie d’une famille à travers ses mariages, ses naissances et ses deuils, sans intrigue véritablement. Ce film est tiré d’un roman d’Alice Ferney paru en 1995:  » l’élégance des veuves ». Il est une ode à l’élégance tout court.

3/  » Le fils de Jean », film dramatique franco-canadien de Philippe Lioret avec Pierre Deladonchamps, Gabriel Arcand, Catherine Lean.

Le fils de Jean, Affiche

Le fils de Jean, Affiche

Beaucoup de délicatesse et de pudeur encore dans ce film qui raconte l’histoire bouleversante d’un jeune homme français qui apprend la mort de son père qu’il n’a pas connu et qui vient de se noyer au Canada en pêchant dans un lac. Sans réfléchir longtemps, il part à Montréal  à la recherche peut-être d’une famille, de frère ou de sœur qu’il lui ferait du bien de découvrir alors qu’il est seul. Il est accueilli à l’aéroport par un ami de son père ( merveilleux Gabriel Arcand) qui tremble que ce jeune garçon révèle son identité. Pourquoi? Toute la beauté du film est dans cette histoire qui se tisse entre ces deux personnages pudiques, délicats, profonds. Belle atmosphère sur fond de cabane en rondins, de pêche à la mouche et de sympathique accent canadien!

Vous aurez compris qu’en parlant de  » choix » au début de cet article, je vous encourage en fait vivement à voir ces trois films!

Très bonnes séances donc!

Sapajou.

Publicités
Cet article a été publié dans A voir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.