La Force du Silence

Novembre! … Le mois où la nature s’endort et entre dans le grand silence de l’hiver, le mois aussi où l’Eglise nous invite à prier tout spécialement pour nos défunts et à visiter un cimetière pour s’y recueillir !

  Mais voilà,  ce lieu qui est par nature celui du silence ne l’est plus tant que cela.

Cette semaine j’y suis allée et en suis repartie plus vite que prévu, poursuivie par le bruit.

Le bruit? Mais lequel ? Est-ce possible?

Oui, celui du moteur des souffleuses qui chassent les feuilles mortes! Pardi ! Modernité oblige! Où sont, que sont devenus les beaux balais d’antan dont les brindilles longues et rugueuses nettoyaient en silence les tapis dorés de l’automne?

Ne rêvons plus, vous l’aurez compris, le bruit est partout, omniprésent, certains en souffrent, d’autres plus nombreux ne l’entendent pas, pire le sollicitent, ne peuvent s’en passer tant ils ont peur de se retrouver face à eux-mêmes.

Nous sommes tous malades du bruit et le luxe aujourd’hui, c’est le silence !

 sarah1Luxe ? Cela signifierait-il  que seuls les nantis y auraient accès ? Dans un livre magistral le cardinal Sarah nous montre tout au long de ses 370 pages que chacun peut entrer dans le silence et que c’est même une nécessité. Il en montre aussi tous les fruits .

Chaque paragraphe est une source de méditation .

Pour vous donner envie d’avoir ce livre sur votre table de chevet au plus vite, je vous livre ici quelques réflexions, glanées ça et là qui seront beaucoup plus convaincantes que mon petit discours.

« La vie de silence doit savoir précéder la vie active…La charité naît du silence. Elle procède d’un cœur silencieux capable d’écouter, d’entendre et d’accueillir. »

« Le Christ nous recommande de nous retirer dans notre chambre… Notre véritable chambre, c’est précisément nous mêmes. Les hommes sont invités à entrer en eux pour rester seul à seul avec Dieu… Dans la vie d’oraison, il faut un soutien car nous risquons toujours de partir loin de nous mêmes…La lecture silencieuse et assidue de la Bible est le meilleur moyen…La prière, c’est réussir à se taire, à écouter Dieu et à savoir entendre les gémissements ineffables de l’Esprit Saint qui habite en nous et crie silencieusement. »

« La véritable révolution vient du silence; elle nous conduit vers Dieu et les autres pour nous mettre humblement et généreusement à leur service »

« Plus l’homme avance dans le mystère de Dieu plus il perd la parole. L’homme est enveloppé dans une puissance d’amour et il devient muet de stupeur et d’émerveillement… »

Le cardinal nous parle aussi avec une grande profondeur du silence de Dieu : sarah2« Face au silence de Dieu, nous sommes confrontés à l’amour absolu. Et ce grand silence explique aussi la liberté laissée à l’homme. La seule puissance de Dieu est d’aimer silencieusement. »

Je m’arrête, je pourrais citer tant d’autres passages que je vous invite à découvrir par vous-mêmes .

L’auteur qui dénonce le bruit de notre monde s’attarde longuement aussi sur la liturgie trop peu silencieuse et le bavardage des hommes d’Eglise. Et après avoir aussi abordé le problème du silence de Dieu devant la souffrance l’entretien se termine sur la merveilleuse rencontre entre le cardinal et la spiritualité des chartreux.

Pour finir je pense que le cardinal Sarah ne renierait pas pour résumer son livre cette belle phrase de saint François de Sales:

« le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit » à laquelle j’ajouterai une autre phrase de notre grand saint

« Une demi-heure de méditation est essentielle sauf quand on est trop occupé, alors une heure est nécessaire. »

Ah comme il la connaît l’âme humaine et quel humour !

Cardinal Robert Sarah : La Force du Silence  chez Fayard

 

Analphabète

Publicités
Cet article a été publié dans A lire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.