Les femmes désunies des Etats-Unis

bonnets-rosesSamedi dernier il y avait des dizaines de milliers de bonnets roses, le « pussy hat », dans les rues des grandes villes américaines pour la « marche des femmes ».

Les media français en ont beaucoup parlé, presque plus que de l’investiture du 45° président des Etats Unis d’Amérique.
Ces femmes ce sont les « fans  » d’Hillary, ces femmes démocrates pas très démocrates qui contestent dans la rue le verdict des urnes.

Ces femmes s’inquiètent d’abord, mais pas seulement, d’une éventuelle remise en cause du droit à l’avortement, après la victoire de Donald Trump, elles craignent par exemple la nomination d’un juge conservateur à la Cour suprême qui serait (sic un manifestant) « un retour au Moyen-âge ». Elles défendent tous les  opprimés, sauf le fœtus pourtant.

Mais entre la côte ouest et la côte est il y a aussi des millions de femmes, ces femmes américaines dont on ne parle pas, que l’Europe ne connait pas, des américaines qui ne sont pas dans les films, qui espèrent que Donald Trump réussira à mettre en œuvre son programme.

Elles sont souvent « pro vie » et sont prêtes à « fabriquer » beaucoup de petits américains, des blancs et des noirs pourvu qu’on leur donne un petit coup de pouce car les temps sont durs dans ce pays où il n’existe ni congé de maternité ni allocations familiales et encore moins de salaire maternel

Elles savent qu’un pays sans enfants est appelé à mourir et elles veulent que l’Amérique vive

Toute ressemblance avec d’autres pays serait purement…. fortuite?

Haddocka

Publicités
Cet article a été publié dans L’humeur d’Haddocka, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.