Exposition sur les Chrétiens d’Orient à Paris

Dernière exposition en cours à L’Institut du Monde Arabe:  

 « Les chrétiens d’Orient: deux mille ans d’histoire ».

Vous ne lirez ou n’entendrez que des commentaires élogieux sur cet événement. Las! Ce ne sera pas mon cas.

Bien sûr vous admirerez dès l’entrée deux fresques émouvantes. L’une, aux dires des historiens, est la plus ancienne des représentations du récit de la guérison du paralytique, puisqu’elle daterait du VI° siècle. L’autre évoque Jésus et Pierre marchant sur les eaux agitées du lac de Tibériade. Il est vrai que l’on peut comprendre l’enthousiasme de Raphaëlle Ziadé, l’un des commissaires de l’exposition, lorsqu’elle dit:

« Il me semble que ces deux fresques justifient à elles seules le déplacement à L’IMA« .

Bien sûr aussi vous admirerez de  beaux évangéliaires, dont celui, magnifique de Rabbula ( Syrie, VI e siècle). Il est ouvert à la page de la crucifixion… Sur un autre manuscrit, la Sainte Vierge est représentée sur un fond bleu magnifique. Elle tient un rouleau dans la main droite, dommage que la traduction n’en soit pas donnée. Puis vous arriverez dans la deuxième partie de l’exposition consacrée aux Chrétiens sous l’Empire ottoman, avec cette idée  de vouloir prouver qu’ils ont été « des passeurs de culture »,  que « musulmans et chrétiens peuvent se retrouver autour d’une culture arabe, et donc, potentiellement, une citoyenneté commune ».

Sans mettre en cause la bonne volonté des organisateurs de cette exposition, là, je me sens devenir rebelle! Pensons à Charles de Foucauld…

Étais-je mal lunée mercredi dernier en arpentant les différentes salles? Ou bien suis-je trop marquée en ce moment par ce voyage à Malte ( cf article sur ce blog) et surtout par la lecture dans laquelle je suis plongée depuis le retour et qui me fait vivre le siège de la Valette au milieu des massacres de chrétiens par les musulmans? Ou tout simplement ma visite coïncidait-elle trop avec l’anniversaire de la bataille de Lépante et le début du mois du Rosaire lié  à cette victoire des Chrétiens sur l’Islam?

J’en suis ressortie avec un cœur lourd.

Vouloir présenter les Chrétiens d’Orient sous un angle purement artistique est une injure qui leur est faite.

Ils ne se se battent pas (et ne se sont jamais battus) pour « passer une culture » mais pour défendre Le Christ et la Foi.

Les réduire, nous réduire, à une civilisation et à une culture, pour le Vivre Ensemble ? Non…

jusqu’au 14 Janvier à l’ IMA Paris 5e

Sapajou

Publicités
Cet article a été publié dans A voir. Ajoutez ce permalien à vos favoris.