La Haute couture et les femmes (1)

Pour la première fois une femme est à la tête de la maison Dior, une révolution au bout de 70ans !

Seulement 4% de femmes sont à la tête des 500 plus grandes entreprises de mode

Pourquoi ce monde de la haute Couture est-il presque exclusivement masculin ?

I)Les hommes règnent en maîtres dès le début:

Charles Frédéric Worth (1825-1895), couturier franco-  britannique inventa « la Haute Couture » en 1858, suivi par Jean Patou (1887-1936), Lucien  Lelong(1889-1958), Marcel Rochas (1902-1955), Jacques Fath (1912-1954), Paul Poiret (1926-1992).

A cette époque-là les couturiers cherchent à habiller les femmes en les embellissant comme l’ont montré les splendides expositions de mode du Palais Galliera par exemple.

Face à eux, les sœurs Callot ouvrent leur maison de Haute Couture en 1895, Jeanne Lanvin en 1889, Madeleine Vionnet en 1913, Chanel en 1920, Schiaparelli en 1928, Nina Ricci en1932,  Mme Grès en1934. Elles connurent toutes un immense succès.

Que veulent ces femmes ? Le vêtement est destiné à être porté, à vivre avec celle qui le porte. Vionnet exalte les contours du corps que Chanel efface déjà ! Coco Chanel  veut s’imposer dans un monde dominé par les hommes, créer pour les femmes un style, un esprit. « La mode est dans l’air, elle tient aux idées,  aux mœurs, aux évènements». C’est vrai. Nina Ricci, Mme Grès, douées pour la coupe et le drapé, habillent une femme  féminine et  élégante.

La formation : Dès l’adolescence, la jeune fille est placée chez une couturière où elle apprend le métier et les plus douées volent ensuite de leurs propres ailes. Chez les femmes, la technique est impeccable, elles ont le goût de la perfection, du fini. Chez les hommes l’inspiration, la novation priment, ils n’ont pas toujours le sens pratique. Ce sont les ouvrières qui trouvent les solutions aux problèmes techniques. Aux femmes d’exécuter leurs fantasmes en maîtrisant la technique.

De nos jours on entre dans des Écoles où sont primées plutôt l’innovation, l’utilisation de nouveaux textiles, voire la provocation ! Le sens de la perfection, la technique, au dire d’anciennes petites mains ayant travaillé auprès de Christian Dior,  laissent parfois à désirer.

La crise de 1929 et la seconde guerre mondiale vont –elles changer la donne ?

Beaucoup d’ateliers ferment lors de la seconde guerre mondiale, certains définitivement (Poiret en 1939, Piguet) d’autres provisoirement (la maison Vionnet). D’autres maisons  ouvrent : Marie Louise Carven en 1945, qui fait « exception à la règle ».

Mais après la guerre les hommes dominent toujours : Pierre Balmain en 1946, Christian Dior en 1947, Pierre Cardin, Hubert de Givenchy en 1952, André Courrèges en 1961, YSL en 1962, Jacques Fath. En 1970 Karl Lagerfeld prend les rênes de Chanel, Jean-Paul Gauthier (1980), Jean- Louis Scherrer, Marc Bohan, Christian Lacroix,  John Galliano, Raf Simons etc…

Pourquoi?  C’est ce que nous verrons la semaine prochaine…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.