Marie-Antoinette

On ferait mieux de dire: « Le » Marie-Antoinette de Stefan Zweig  publié en 1933marie antoinette tant les biographies sont nombreuses et les avis différents  de l’une à l’autre.

Voilà ce que dit l’auteur dans sa préface:

« Marie-Antoinette n’était ni la grande sainte du royalisme, ni la grande « grue  » de la Révolution, mais un être moyen, une femme en somme ordinaire…sans inclination pour le bien, sans le moindre amour du mal…

Mais le destin parfois, sait bouleverser ces natures moyennes et de sa poigne impérieuse, les sortir de leur médiocrité. Marie-Antoinette est peut-être un des plus éclatants exemples de l’Histoire. »

Ce qui est certain, c’est que Stefan Zweig est bienveillant envers son personnage, il essaie de la cerner, il scrute tous les indices pour nous expliquer les ressorts de sa psychologie, on a plus affaire à une radiographie qu’à une biographie. La tête, le coeur, le ventre de Marie-Antoinette sont passés aux rayons X pour essayer de mieux la comprendre et nous la faire comprendre.

On connait les talents de conteur de Stefan Zweig et le pouvoir qu’il a de nous prendre tout entier dans ses histoires. La très belle traduction d’Alzir Hella nous transporte dans un monde qui n’est peut-être pas si différent du nôtre, jugez plutôt:

A propos du Versailles d’après Louis XIV:

« Dans cette serre de marbre, projets audacieux, réformes décisives, oeuvres poétiques n’éclosent plus, seules les plantes marécageuses de l’intrigue et de la galanterie s’y épanouissent orgueilleusement…Tous ont oublié la France, la réalité, ils ne pensent qu’à eux-mêmes, à leur carrière, à leurs plaisirs. »

Et à propos du petit bijou qu’est Trianon:

« …de l’autre côté de la grille dorée de son parc tout un peuple travaille, souffre de la faim, espère quand même, cela, Marie-Antoinette ne  l’a jamais su. »

A noter aussi le beau portrait que l’auteur fait de la reine Marie-Thérèse, qui du lointain de l’Autriche ne cesse de tenter de finir, par ses lettres, l’éducation de sa fille qui n’est pas prête du tout pour le rôle que la raison d’état lui assigne.

Haddocka

Publicités